Bon, il fallait quand même bien se lancer un jour ou l'autre... Et j'ai donc profité de deux jours où mes grenouilles étaient à l'école et à la crèche pour prendre congé aux seules fins d'apprivoiser une MAC.

Au programme, un petit ensemble pour un petit bonhomme qui devrait pointer le bout de son nez vers la mi-juin. J'ai plongé dans "Les intemporels pour bébé" séduite par la beauté des modèles présentés et j'ai opté pour des modèles qui me semblaient faciles à réaliser: un sarouel et une brassière à col carré. J'ai dit semblaient, parce qu'une fois à l'oeuvre, j'ai passé plus de temps à découdre qu'à coudre et encore plus de temps à essayer de comprendre le pourquoi du comment des explications qui étaient données.

Pour dire vrai, les choses n'avaient pas très bien commencé. Refroidie par une précédente expérience malheureuse et surtout très onéreuse (pour un raté magistral en Liberty), j'avais opté pour un "tissu africain"* 100% coton acquis pour une somme vraiment dérisoire. Au moment de la découpe, j'ai réalisé que je venais de commettre ma première erreur en choisissant un tissu à motifs. J'ai donc essayé de bidouiller le patron du sarouel (pas beaucoup mais un peu tout de même) pour que mes motifs concordent; réussi à l'avant, raté - enfin, nettement mois réussi - à l'arrière.

Deuxième couac, l'aiguille rend l'âme alors que je suis seulement assise derrière la MAC depuis trente secondes, montre en main (juste le temps de passer le fil dans le chas de l'aiguille, ni plus ni moins). Recherche frénétique du mode d'emploi de la MAC pour savoir comment remédier au problème. Résolution du problème, ouf!

Par contre, le problème de la tension du fil et de la tension du fil de la canette demeure un mystère insondable... Je ne vous parle même pas de l'arrachage de cheveux sur le patron de la brassière: quelles sont les marges de couture?, comment monter en carré le biais appelé parmenture? Pourquoi parmenture désigne à la fois le biais et une des pièces du patron et comment donc distinguer l'une de l'autre? Comment réparer quand on fait un trou dans le tissu parce que la machine broute?Je vous épargne toutes mes questions, le post serait trop long! J'ai donc opté pour une solution qui n'engage que moi et qui ne donne pas toujours - jamais serait un terme plus exact - les résultats escomptés. Je me suis fiée à mon instinct... Riez, riez de ma bêtise et de ma vanité!

C'est là que j'ai sorti mon arme magique, celle qui sert quand rien ne va plus... J'ai parlé de mon meilleur ami, le chocolat... Imparable, j'ai fini par arriver à quelque chose. Inutile de vous faire lanterner plus longtemps, voici le résultat de mon activité frénétique de ces deux derniers jours:

Tenue2

Petit zoom sur le sarouel, de face et de dos pour la bidouille maison:

Sarouel

Et pour éviter que ce petit ne ressemble à un clown et ne soit traumatisé à vie, j'ai fait très classique pour la brassière: un coton d'un jaune très doux (assorti à celui du sarouel) avec un biais bleu marine. Pas de boutonnière (j'avais déjà dû couper une partie d'un battant pour cause de trou, autant éviter de jeter le reste...), mais des pressions (et hop un problème résolu)...

Brassi_re

Et maintenant LA question: est-ce que j'ose offrir cela à mon amie?

Et quelques avis sur la question:

- celui de Monsieur Grenouille Rose: "On voit que c'est fait maison, mais en même temps, c'est que tu t'es investie...". Je prends donc cela pour un compliment approbateur. La suite de la phrase me laisse plus perplexe "Et si c'est bien repassé, on ne verra rien de loin...". A sa décharge, Monsieur Grenouille Rose est capable de coudre parfaitement un ourlet...

- celui de Grenouille au premier essai: "Très joli Maman, tu lis mon livre maintenant?". Euh... positif ou négatif? Je me tâte...

- celui de Grenouille au deuxième essai (le lendemain, après la réalisation de la seconde pièce): "Je t'ai déjà dit, très joli. Mais tu ne lui fais QUE cela comme habits au bébé? Et s'il est malade? Et pour moi, tu as du tissu rose?" Positif, indéniablement.

Et vous, qu'en pensez-vous?

Je retourne à mon tricot, parce que La Mère attend son cadeau et au moins j'ai la sensation de maîtriser un peu plus...

* Tissu trouvé dans le quartier Matonge à Bruxelles